Jean Cavalier, une mémoire lacérée

Découverte

Jean Cavalier, une mémoire lacérée

  • ISBN : 978-2-917743-12-6
  • 142 pages
  • 12 x 17 cm
  • 10.00 €

Jean-Paul Chabrol

Broché

Couverture avec rabats

La guerre des Camisards fut un événement marquant de l’histoire des Cévennes et du protestantisme en France. Elle eut de très forts échos dans toute l’Europe, notamment parce que quelques chefs camisards, comme Jean Cavalier mais aussi Élie Marion, se réfugièrent ensuite dans des pays protestants, notamment l’Angleterre. Jean Cavalier fut, avec Rolland, le chef camisard le plus marquant, également le plus controversé.

Un héros ? Un traître ? Un vaniteux ? Un paysan intelligent, hardi, courageux, de « forte race cévenole » ? Un exalté ? Un fanatique ? Un génie militaire ? Au XVIIe siècle, dans une société française très hiérarchisée de rangs et d’honneurs, Jean Cavalier déconcerte. Comment ce jeune homme, paysan puis mitron, a-t-il pu devenir à vingt et un ans un chef de guerre redoutable à qui « on obéissait comme à peu près à Dieu lui-même » ? Son éloquence, sa vivacité d’esprit, son intelligence, son courage et son autorité ont séduit tous ceux qui l’ont suivi jusqu’au mois de mai 1704, date à laquelle Jean Cavalier choisit la voie de la négociation pour sortir de la guerre, au grand dam de ses compagnons d’armes.



Mots-clés : Camisards Cévennes Histoire Protestantisme 

© Éditions Alcide